Le contenu de ce site est protégé, vous ne pouvez pas le copier

Psydéclic - Comment ?

contact@psy-declic.fr

Témoignages

contact@psy-declic.fr

Témoignages

Comment ?

Déroulement de l'accompagnement

La relation en consultation

En vous offrant un espace d’écoute et un temps de travail en coopération avec votre coach ou praticien en psychothérapie, vous pourrez aborder tous les sujets qui sont importants à vos yeux. Dans le cadre particulier du cabinet de consultation, vous participerez à des échanges constructifs, libérés de tout jugement. A la différence de vos éventuels confidents, le coach thérapeute maîtrise ses émotions et ses réactions tout en restant dans l’empathie. Il sait créer un climat de confiance et n’utilise pas sa position pour vous manipuler. Il respecte vos valeurs et votre souffrance sans la comparer avec d’autres, mais aussi sans complaisance pour vous permettre d’en sortir et de prendre en charge votre équilibre. Son écoute active, son point de vue externe, ses connaissances, son expérience de vie et professionnelle vous apportent une vision nouvelle sur votre parcours, sur vos relations avec votre entourage et surtout sur vous-même.

Déroulement d’une séance

Les changements que vous attendez dépendent de votre confiance dans le lien avec votre coach ou votre thérapeute, de votre sincérité, de votre motivation, de votre implication et de la régularité des séances. Vous êtes votre premier allié dans cette démarche.

– Confiance
– Engagement
– Coopération
– Sincérité
– Implication
– Régularité
– Travail hors séance s’il est proposé

Mettre du sens

Il est nécessaire de passer par un travail de compréhension de son propre fonctionnement pour évacuer des croyances négatives, des loyautés familiales qui vous éloignent de vous-même, des conditionnements mentaux ou des réflexes comportementaux qui pourraient faire obstacle à la conquête de votre équilibre vers l’objectif défini.

Une partie du travail consiste donc à analyser les pensées automatiques et/ou les croyances erronées, ainsi que les comportements qui en découlent. L’objectif est de trouver ensemble, de faire l’apprentissage de nouveaux comportements et de pensées plus adaptés à votre bien-être. C’est un travail qui fait intervenir tour à tour, la Maïeutique (art du questionnement par lequel Socrate accouchait les esprits des vérités inconscientes qu’ils contiennent), l’Hypnose conversationnelle et la Programmation Neuro Linguistique. Je peux aussi vous proposer de lire certains textes ciblant les thèmes abordés en séance en lien avec votre problématique.

ETRE AUTONOME

Les techniques appartenant aux Thérapies Brèves qui sont choisies pour la gestion de vos émotions, sont dites autonomes (EFT, TIPI, auto-hypnose, respiration en cohérence cardiaque, Braingym…). Je vous les transmets en séance au moment adéquat et vous repartez en les ayant intégrées, afin de vous en servir à volonté sur toutes vos contrariétés. Elles font partie de l’accompagnement et sont aussi, pour certaines, destinées à évacuer les émotions et les malaises liés à la problématique connue de vous, ou dévoilée pendant la séance.

La première séance

La première séance dure une heure. Elle permet de mettre en place la relation de coaching thérapeutique. Dans ce premier temps, l’intervention est centrée sur le problème que vous exprimez, qu’il convient de préciser et sur un objectif réaliste à atteindre, en tenant compte de votre cadre de vie et de vos valeurs. Parfois, il est nécessaire d’approfondir l’objectif et de le clarifier lors une deuxième séance.

Séances suivantes

Elles durent une heure. La deuxième séance, qui consolide la relation thérapeutique, est effectuée à une semaine d’intervalle de la première. Ensuite, le rythme est de deux séances par mois en général. Elles sont nécessaires pour assurer la dynamique du travail en commun. Les séances peuvent être plus rapprochées si vous en éprouvez le besoin. Des supports à lire ou à travailler peuvent être proposés entre certaines séances pour rester en lien thérapeutique et intégrer ce qui a été construit en consultation.

Le travail est personnalisé, sans ordre chronologique ni utilisation exhaustive du déroulé ci-dessous :

  • Travail en miroir à partir de ce qui se dit, ne se dit pas, des silences et du langage verbal
  • Mise en relation du conscient avec l’inconscient si nécessaire (hypnose conversationnelle ou séance d’hypnose ciblée) pour permettre de mobiliser de ressources constructives
  • Utilisation et apprentissage de techniques dites autonomes concernant la gestion des émotions, (le stress, l’anxiété, l’angoisse…), les traumatismes, les phobies…
  • Prescriptions de tâches entre certaines séances
  • Travail sur le comportement « nuisible » à la fois par une approche cognitive au cours des séances et des missions hors séances prescrites
  • Reconnexion avec des parties de soi souvent ignorées
  • Usage de personnages symboliques, de métaphores, de l’hypnose conversationnelle
  • Travail avec l’écriture
  • Travail sur les émotions, les traumatismes, les scénarios d’échec, les croyances limitantes et négatives.

Les prises de conscience surviennent rapidement et amènent aux changements.

Coaching Thérapeutique

Coaching Thérapeutique

Ma démarche en coaching

Ma démarche n'est pas unique bien que propre à qui je suis. Je vous donne donc une réponse "d'outsider".

"Coacher" c'est accompagner, il s'agit donc de savoir être avec, pas seulement de savoir faire. Hormis l'utilisation de techniques (en ce qui me concerne : l'Hypnose Ericksonienne, l'EFT, la Neurosémantique, la PNL, TIPI ..., au gré de mes intérêts pour des formations complémentaires), il s'agit avant tout d'une relation, d'une alliance contractuelle, qui implique l'identité d'une personne, ses valeurs. Pour atteindre l'objectif fixé, celui-ci devrait être dans l'intérêt du coaché. C'est pourquoi il me parait douteux, voire contreproductif de signer un contrat avec un Directeur Général concernant l'objectif d'une autre personne, à fortiori son salarié.

Dans ma déontologie, je suis en relation empathique avec une personne et non avec un système, bien que toute personne socialisée en fait partie, la personne n'est pas le système, elle y participe, volontairement ou non, parfois elle le subit... D'où certaines problématiques qui motivent certains DG (intégration dans une équipe, motivation, changement de poste, objectif de management, sous couvert de difficulté de communication...) Mais le coaché peut-il vraiment travailler en coopération en vue d'un objectif qui ne lui appartient pas directement puisqu'il concerne plutôt celui de l'entreprise, c'est à dire celui du dirigeant commanditaire du contrat. Dans quelle mesure peut-il s'instaurer une réelle confiance dans ce type de relation coach/coaché ?

Après expérience et réflexion j'ai choisi de travailler avec des personnes dont la démarche est individuelle, motivée pour atteindre des objectifs concernant leur développement personnel, en terme de communication, comportement, de savoir être pour leur mieux être. Même si ces "coachés" peuvent être des cadres, DG, psychologues ou des salariés, travailleurs indépendants ou fonctionnaires bien sûr, je ne travaille pas à partir de leur fonction car elle n'est pas leur identité, je ne travaille pas pour l'entreprise, sous-entendu pour une meilleure productivité de celle-ci. Je travaille à l’accompagnement des besoins de la personne qui vient me consulter et il n’y a qu’elle qui puisse les connaître et si ce n’est pas le cas c’est elle qui en « accouche ». Je pratique donc ce qu'on appelle le coaching de vie.

Le coaching que je pratique « centré sur la personne » (selon l’expression de Carl Rogers) correspond au «coaching de réalisation de soi » tel que celui pratiqué aux USA. Il s’agit aussi du «Life Coaching» ou « coaching de vie » dont on parle de plus en plus en France. Ainsi, si pour dénouer une problématique le coach fait de plus en plus de liens avec le passé du coaché(e) en faisant émerger la partie de l’iceberg cachée de lui-même, plus le coaching glisse du côté de la thérapie.

Coaching thérapeuthique

J’utilise souvent l’appellation de « coaching thérapeutique » car, par expérience, la frontière est souvent mince entre les deux types d’accompagnement. Par exemple, une personne vient consulter pour un accompagnement en coaching, elle se sent psychiquement bien équilibrée au présent. Elle peut être amenée, au cours des séances, à prendre conscience qu’un ancien traumatisme relationnel l’empêche actuellement de s’exprimer librement face à une figure d’autorité. La personne est au centre de sa vie et son environnement résonne en elle en fonction de sa sensibilité, de ses valeurs, des expériences tissées dans ses mémoires conscientes ou inconscientes. Dans certains cas, il est impossible de faire l’impasse sur le parcours de l’enfance du consultant, car celui-ci s’est construit à partir de ses pleins et ses vides, des excès subis et des attentes insatisfaites.

Les mêmes techniques peuvent être utilisées pour le coaching comme pour la thérapie, que l’on définisse les problématiques à dépasser sous le terme d’obstacles en coaching ou de peurs en thérapie. Il s’agit bien d’établir un nouveau comportement, qui sort du cadre des habitudes sécurisantes mais invalidantes. Dans les deux cas, il faut créer le changement pour atteindre l’équilibre. Cesser de faire la même chose permet d’obtenir un nouveau résultat…

Tarifs et annulations

Tarifs et annulations

Les honoraires sont réglés en début de séance. Pour une bonne gestion de nos rendez-vous et afin de vous accompagner dans les meilleures conditions, merci de bien vouloir noter ce qui suit :

Pour décaler un rendez-vous ou l’annuler, il est nécessaire de me prévenir 48H à l’avance.

Dans le cas d’une annulation à moins de 48h, la séance sera due.

De façon générale, tout rendez-vous non honoré (Erreur de votre part, retard supérieur à ¼ d’heure ou tout autre motif) sera dû et réglé au rendez-vous suivant.